TOOLinux

Le journal du Libre

Open Source : naissance de l’Open Infrastructure Foundation

mardi 20 octobre 2020

Une soixante d’entreprises forment désormais l’Open Infrastructure Foundation, qui remplace OpenStack Foundation. Objectif : « créer des communautés open source qui écrivent des logiciels d’infrastructure en production ».

Open Source : naissance de l’Open Infrastructure Foundation

99% des sociétés utilisent des composants open source dans leur code base, explique la Fondation, qui vise désormais de nouveaux terrains de croissance, dont l’edge computing, la 5G ou encore l’intelligence artificielle.

Le changement de nom annoncé cette semaine entend faire progresser l’open source durant la prochaine décennie afin de "soutenir l’infrastructure ouverte pour un marché estimé à 20 milliards de dollars américains". Il faut dire que les besoins en calcul, stockage et mise en réseau explosent, un domaine où l’open source continue de prouver sa supériorité.

Actuellement, la Fondation compte plus de 100 mille membres, faisant évoluer de nombreux projets comme Airship, Kata Containers, OpenInfra Labs, OpenStack, StarlingX et Zuul. L’OIF bénéficie en outre du soutien de plus de 60 membres fondateurs, dont Red Hat, Tencent, Wind River, Huawei, AT&T, Ericsson, Ant Group, FiberHome.

Pour l’occasion, un nouveau logo est présenté.

Open Infrastructure Foundation, nouveau logo (2020)

Nouveaux projets : OpenInfra Labs et Magma

Le dernier projet pilote de l’OIF, OpenInfra Labs, permet aux utilisateurs de consommer et exploiter plus facilement des clouds construits à partir d’un vaste ensemble de projets open source. Il s’appuie sur un premier cas d’utilisation du Mass Open Cloud, une plateforme réelle fournissant des projets open source en tant que services.

Autre nouvelle recrue : Magma, une plateforme logicielle open source qui offre aux opérateurs de réseaux une solution de réseau central mobile ouverte, flexible et extensible. Magma a été développée par Facebook.

- site web officiel