TOOLinux

Le journal du Libre

openSUSE 11.3 : du cloud, de la socialisation, du MeeGo

lundi 19 juillet 2010

Avec le soutien énergique de Novell, le projet openSUSE a choisi de sortir sa nouvelle carte en plein milieu des vacances, au risque de passer plus inaperçu que ses petits collègues. Et c’est dommage, car la cuvée est intéressante.

Disponible pour les architectures 32 et 64 bits, la "11.3" veut clairement se faire une place au soleil des netbooks et du "cloud" computing. Dropbox n’a pas eu les faveurs de la distribution, qui a choisi d’intégrer nativement les services de SpiderOak, un équivalent. Vous recevez 2 GB d’espace de stockage dans les nuages : libre à vous de payer si vous avez besoin de plus. La "synchronisation" des fichiers est native.

Si les versions les plus récentes de KDE, GNOME et du plus léger Xfce sont de la partie, plusieurs bureaux adaptés aux netbook se font jour. D’un côté, le Gnome Shell. De l’autre, Plasma Netbook Workspace développé par KDE. Enfin - c’était une promesse, Novell travaillant d’arrache-pied avec Intel et Nokia sur le projet -, voici MeeGo. Ou plutôt sMeeGo (comme SuSE MeeGo).

La version développée pour openSUSE est enrichie de quelques innovations, comme une version plus aboutie de Banshee permettant de synchroniser sa musique et le support de plusieurs mobiles (Android, Blackberry et même l’iPhone). Il devrait être possible de synchroniser ses données, sa musique, ses photos et utiliser le mobile en mode "modem". Dans les mises à niveau à venir, on peut déjà signaler l’arrivée d’AmazonMP3. Enfin, le bureau sMeeGo introduit plusieurs outils de "socialisation virtuelle" comme Digg, Facebook, MySpace et FlickR.

Les développeurs ne sont pas en reste : ils bénéficient de GCC, GDB et Mono, ainsi que de plusieurs IDEs comme Netbeans et Qt-Creator.

Prochaine étape ? openSUSE 11.4 en mars 2011.

Lien : openSUSE 11.3 (page Wiki)