TOOLinux

Le journal du Libre

Souveraineté numérique suisse : le vibrant appel d’Infomaniak

lundi 26 juillet 2021

Le programme « Public Clouds Confédération » entend consolider toutes les technologies nécessaires au fonctionnement des activités de l’État dans le nuage. Problème : la liste des fournisseurs sélectionnés ne semble laisser aucune place aux acteurs locaux.

Dans une tribune très offensive, l’hébergeur Infomaniak estime que l’heure est grave pour l’indépendance numérique de la Suisse, "de façon incompréhensible et malgré plusieurs interpellations". Les fournisseurs sélectionnés par la confédération parle d’elle-même : Alibaba, Amazon, IBM, Microsoft et Oracle. Autant d’entreprises américaines et chinoises qui semble laisser de côté les champions locaux.

"La localisation des centres de données en fait bien sûr partie, mais elle ne compte que pour 10% de la note finale et n’exige même pas une présence en Suisse, ce qui enlève de facto beaucoup de nombreux points aux entreprises locales. "

Pour l’entreprises, les intentions de l’appel d’offres ont été rendues floues par des "exigences gigantesques et des délais impossibles". En contradiction avec la volonté d’augmenter sa maîtrise numérique, la Confédération a rédigé un catalogue d’exigences qu’Infomaniak estime "parfaitement inaccessibles" aux entreprises locales. Traduction : la confédération ne suit visiblement pas les recommandations de sa propre administration.

« Une nouvelle inquiétante et un très mauvais signal politique qui n’incite pas le secteur public cantonal et le secteur privé à stocker leurs données en Suisse », estime Anaïc Cordoba de Datalabel.ch.

"L’aveuglement de la Confédération dans ce dossier stratégique nous conforte encore dans la nécessité de construire une alternative technologique suisse et européenne. Elle est aujourd’hui plus indispensable que jamais", conclut Infomaniak.

Lisez également :

- En un an, le service de visioconférence kMeet a fait du chemin
- Le webmail indépendant d’Infomaniak livre ses secrets