TOOLinux

Le journal du Libre

Benux : offrez-vous un hébergement avec un administrateur système

vendredi 14 janvier 2011

Aujourd’hui nous avons le choix entre des solutions d’hébergement associatives, gérées par des bénévoles qui font du mieux qu’il peuvent et parfois avec succès, car ça existe aussi. Mais nous savons bien, nous acceptons qu’il puisse y avoir des problèmes et des dysfonctionnements et que leur résolution tient à la bonne volonté de quelques personnes. C’est un choix.

Lorsque l’on n’est pas prêt à accepter ce risque, on se tourne alors vers des hébergeurs “professionnels” en s’asseyant d’ailleurs au passage sur une certaine éthique. Utilise-t-il des logiciels libres, contribuent-ils en retour à ces derniers d’une façon ou d’une autre, paie-t-il ces employés correctement ? Autant de questions que nous passons un peu à l’oubliette. Mais on se dit que l’on va en avoir pour son argent, car ce n’est souvent pas cher.

Là aussi les déceptions sont parfois au rendez-vous. Plantage de serveur, indisponibilité, performances dégradées,etc… Finalement, on se dit que tant qu’à payer autant payer pour quelque chose dont on connaisse les tenants et les aboutissants.

<a
href="http://philippe.scoffoni.net/wp-content/uploads/2011/01/frederic-reynier.jpg"><img
class="alignright size-full wp-image-3923" style="margin: 5px; float: right;" title="Frédéric Reynier" src="http://philippe.scoffoni.net/wp-content/uploads/2011/01/frederic-reynier.jpg" alt="hébergerment coup de pouce BeNux " width="200" height="254" />C’est un peu ce que vous propose <a
title="Hébergement de sites web" href="http://www.benux.fr">Benux
. Il ne s’agit pas d’un hébergeur associatif, mais bien d’une petite entreprise commerciale représentée par la personne de Frédéric Reynier. C’est quoi la différence alors ?

Elle tient dans la réponse que m’a faite Frédéric quand je lui ai demandé quelle était la différence entre un blog hébergé gratuitement chez WordPress et chez Benux : “Si la communication par un blog correspond au permis de conduire, alors je me considère comme le moniteur et garagiste. Le blog gratuit équivaut à passer le permis en candidat libre, BeNux c’est l’auto-école. En plus de ça, BeNux offre un support réactif et détaché de processus industriels. Le but est d’offrir à mes clients de la transparence et de l’écoute sur un service assez technique. Qu’il ne puisse pas connaitre les lourdeurs de traitements et les moments de solitude que l’on peut avoir chez un “grand” hébergeur.

En gros vous êtes accompagné par quelqu’un dont vous connaissez le nom, le mail, le compte Jabber (ou Gtalk au cas où <img
src='http://philippe.scoffoni.net/wp-includes/images/smilies/icon_wink.gif' alt="hébergerment coup de pouce BeNux " class='wp-smiley' title="Benux : offrez vous un hébergement avec un administrateur système" /> ), voir dont vous avez le téléphone portable. Héberger son blog Worpdress chez Benux c’est se payer un administrateur système à votre service. Bien sûr il faudra le partager avec d’autres voir accepter qu’il dorme quelques heures par jour ou pire aille faire ces courses.

Frédéric a choisi de limiter dans un premier temps le nombre de comptes hébergés à environ 100 -110 comptes, car c’est pour lui “le point d’équilibre entre du coté du client un coût abordable et de son coté une charge de travail gérable tout en pouvant vivre de cette activité”.

A ce jour, Benux propose deux packs  : l’un pour <a
href="http://www.benux.fr/pack-becomm/">mettre en ligne un site sous wordpress et l’autre <a
href="http://www.benux.fr/pack-microbe/">pour disposer d’une instance StatusNet. Dans les deux offres vous disposez d’un nom de domaine inclue dans le prix et d’une messagerie (anti-spam, anti-virus, webmail) pour un tarif allant de 99€ pour un an ou si vous voulez d’abord essayer 9,99€ par mois.

Concernant l’offre d’hébergement pour StatusNet, la passerelle Twitter est proposée en standard, ce qui vous permet de récupérer les Tweet des personnes que vous suivez directement sur StatusNet. Elle vous permet également d’envoyer vos notices depuis StatusNet vers Twitter.

Fédéric n’oublie pas qu’il vous propose là une solution 100% logiciels libres et qu’il lui faut donc rendre en retour quelque chose. Ainsi, Benux versera au minimum 5€ par an et par client à l’association <a
href="http://www.framasoft.net/">Framasoft
. Pour lui : “Utiliser du libre c’est très bien mais la boucle n’est pas complète, je trouve donc on ne peut plus juste qu’une association telle que Framasoft, qui fait un super boulot, bénéficie d’un retour de la part d’une entreprise qui tourne uniquement avec du libre.”

J’ai demandé à Frédéric quelle était l’infrastructure matérielle utilisée : “BeNux fonctionne actuellement avec deux serveurs, un Dell R210 (Xeon L3426, 16Go de ram, 2x2To RAID1) et un Dell XS11-VX8 (Nano U2250, 2Go de ram, 160Go). Ce dernier sert uniquement pour la réplication des sauvegardes et en secours. Globalement j’utilise Debian Lenny 64 bits. Sur le R210 j’use de KVM pour la virtualisation. Au niveau web le trio Apache MySql Php, avec aussi Varnish et Nginx selon les cas.”

En résumé, c’est quelqu’un de très professionnel, sympa et qui ne rechigne pas devant le travail. J’ai fait le choix de lui confier l’hébergement de ce site et de tout le reste qui tourne désormais sur une machine virtuelle que je loue à Benux. Ce n’est pas l’offre qui vous est proposée ici car j’ai besoin de mettre les mains dans le cambouis et les packs BeComm et MicroBe s’adressent à ceux qui ne veulent surtout pas se salir les mains.<br
/>

L’offre de Benux se situe à mi-chemin entre l’associatif et sa proximité et l’hébergeur professionnel industriel et sa relation plus “commerciale”. J’aime assez cette idée car elle me rapproche des principes qui guident les <a
href="http://miramap.org/">AMAP : proximité et lien social avec le producteur, pas d’intermédiaire et la fixation d’un prix juste pour le consommateur et rémunérateur pour le producteur. Reste l’hébergeur du serveur qui reste un industriel, mais cela aussi un jour pourra peut-être évoluer.

Philippe SCOFFONI