TOOLinux

Le journal du Libre

Big data et cloud : des prédictions pour 2014

vendredi 17 janvier 2014

1. Une imbrication accrue entre Big Data et Cloud : A ce jour, de nombreuses entreprises s’appuient sur le Cloud pour déployer des plates-formes de Big Data. Cependant, la principale contribution du Cloud Computing aux Big Data résidera dans le fait que bientôt le Cloud deviendra une source (ou plutôt des sources multiples) de Big Data : données publiques et sociales, open data ou données commercialisées sous licence. En 2014, les projets de Big Data se multiplieront grâce à ces nouvelles sources de données dans le Cloud. Afin de se préparer, les entreprises doivent mettre en place une infrastructure capable de tirer parti de ces nombreuses sources de données pertinentes, au-delà des sources conventionnelles (bases de données, ERP, CRM, etc.).

2. Hadoop promu au rang de plate-forme : Initialement, Hadoop était essentiellement un système de traitement de données en mode batch et mono-tâche. Grâce aux enrichissements apportés en 2013, tels que YARN, Hadoop est devenu une véritable plate-forme d’entreprise, capable d’exécuter tous types de charges, à la fois en mode batch et en temps réel. Hadoop 2.0 fournit les fondations permettant de déployer nativement des processus de Big Data, accélérant ainsi les projets qui passeront de la phase de test à la mise en production en 2014.

3. Vers le Cloud hybride : Les entreprises ont adopté le Cloud Computing, mais les déploiements restent très cloisonnés et ces systèmes reposant sur le Cloud ne fonctionnent pas toujours efficacement avec les systèmes on-premises. Bientôt, la dichotomie entre les systèmes basés sur le Cloud et on-premises ne sera plus d’actualité. Une utilisation plus large de la virtualisation, des techniques de déploiement élastique et des plates-formes d’intégration hybrides favorisera le recours à des modes de déploiement hybrides, ce qui permettra de ne plus segmenter les applications entre le Cloud et l’infrastructure de l’entreprise.

4. Les Big Data évoluent vers l’opérationnel : Alors que les Big Data se démocratisent et sont adoptées par la plupart des entreprises, la majorité des cas d’usage concernent l’analytique. Aujourd’hui, grâce à l’augmentation considérable des volumes de données pouvant être stockés ou exploités, les premiers utilisateurs appliquent les techniques de Big Data à des domaines tels que l’analyse du comportement des clients ou à l’analyse des risques. Maintenant que la technologie des Big Data opérationnelles est disponible, de nouveaux cas d’usage vont commencer à émerger. En 2014, les Big Data seront utilisées dans un cadre opérationnel et seront donc consommées par de nombreux équipements et applications (fixes et mobiles).

5. Des entreprises de plus en plus centrées sur les données : Comme le dit l’adage : « chaque entreprise est une entreprise informatique », signifiant ainsi que pour la grande majorité des entreprises, l’informatique est critique. En 2014, au-delà de l’informatique, de nombreuses entreprises utiliseront des données pour transformer en profondeur leurs activités et iront même jusqu’à monétiser leurs données. Alternativement, elles les utiliseront pour créer de nouveaux business models ou pour tirer parti de segments de marchés jusqu’alors inexplorés.

Source : Talend