TOOLinux

Le journal du Libre

Cloud open source : acteurs, avantages

lundi 30 novembre 2015

Cloud open source

 

Avec la création de l’« open source initiative » en 1998, certains critères ont été mis en place permettant de qualifier un logiciel d’Open source. L’open source ou « logiciel libre » tire ses fondements de l’échange et du partage. Des entreprises investissent dans le logiciel libre et certaines peuvent se poser la question de l’open source.

Dans le cloud, par exemple, mettre en place une solution complète d’infrastructure-as-a-service (IAAS) nécessite des investissements humains et matériels considérables. Fournir des solutions logicielles complètes et open source qui permettent d’offrir du cloud public et privé, nécessite des compétences en développement, en système, en réseau, le stockage sécurisé des données et le déploiement de la dite solution.

Les acteurs du cloud open source

CloudStack et OpenStack sont d’ailleurs nés d’une volonté de la part de moyens et petits acteurs sur le marché de développer une solution commune sur laquelle plusieurs milliers de développeurs se sont associés pour partager leurs compétences afin de proposer un cloud open source qui concurrence les solutions des plus grands acteurs sur le marché tels que Amazon, par exemple.

Ces contributeurs font avancer les projets et influencent les décisions prises par la communauté. Les fournisseurs de cloud opensource font l’installation des solutions logicielles, réalisent leur maintenance et profitent des avantages d’une solution open source permettant de ne pas payer de licence de logiciel.

Les avantages du cloud open source

Un cloud open source qui se base, entre autres, sur la virtualisation des serveurs apporte des bénéfices considérables tant dans l’optimisation des coûts que dans la flexibilité de l’exploitation des données. Il faut garder à l’esprit qu’une solution open source apportent le même niveau de service et de qualité qu’une solution commerciale et ceci en termes de performance, de pérennité et de sécurité. Le principe de la virtualisation se base sur le partage et donc sur la mutualisation des coûts. Les besoins des applications peuvent par ailleurs, varier dans le temps. Le cloud open source permet d’ajuster les besoins sans que cela apporte une quelconque dégradation en termes de sécurité. Il est même primordial pour les fournisseurs de solution de cloud computing d’assurer un haut niveau de sécurité afin de garantir auprès de leur client un niveau de service optimal.