TOOLinux

Le journal du Libre

Comment faire dialoguer le mainframe et le web en temps réel

mercredi 27 août 2014

Quand les applications IMS s’approprient le Web

Avec le développement des services sur le Web, des solutions hébergées en mode Cloud et des applications mobiles, les systèmes IMS sont à présent amenés à communiquer de plus en plus fréquemment avec d’autres environnements. En effet, du fait de leur double rôle de plateforme applicative et de SGBD, les applications IMS sont à la fois des consommatrices et des productrices de données et de services.

Il y a encore quelque temps, les échanges étaient majoritairement monodirectionnels, les applications externes se contentant « d’appeler » IMS à travers des Web services entrants. Dans ce modèle, les applications IMS n’évoluaient pas, restant figées alors que la communication était généralement prise en charge par des systèmes tiers.

Des scénarios nécessitant une intégration bidirectionnelle

A l’heure actuelle, de plus en plus d’entreprises envisagent cependant de revaloriser leur mainframe, ce qui se traduit par l’apparition de nouveaux cas d’usage basés sur une intégration bidirectionnelle. Ainsi, les applications IMS peuvent avoir besoin, par exemple, de récupérer des données stockées dans un outil de CRM (gestion de la relation client) ou de gestion des ressources humaines hébergé sur le Cloud. Ces nouveaux besoins nécessitent une intégration plus poussée entre l’environnement mainframe et le Web, les données Web au format ASCII devant, par exemple, être transformées pour être intégrées dans IMS.

Depuis l’introduction de la fonction ICAL (IMS call, pour IMS V.10 et au-delà) et de la passerelle TCP/IP IMS Connect, les applications IMS peuvent non seulement accepter des appels entrants, mais aussi effectuer des appels sortants en mode synchrone. Certaines solutions, comme Virtel IMS Extender de SysperTec, s’appuient sur ces fonctionnalités pour faciliter l’intégration entre le mainframe et le Web. Installées sur le mainframe, elles permettent de gommer les difficultés associées au développement de Web services sortants (XML, HTML ou autres) en prenant en charge toutes les contraintes de dialogue (appels réseau, gestion des échecs, conversions de données, parallélismes…). Depuis IMS, l’appel des services Web externes est ainsi vu comme un simple appel de fonction ICAL. Les données sont, quant à elles, manipulables dans le langage d’origine de l’application, ce qui simplifie considérablement la tâche des développeurs. Pour ce qui les concerne, ils ont seulement besoin de décrire le service appelé et de paramétrer le script associé. La solution prend ensuite en charge l’ensemble des processus. L’intégration s’en trouve ainsi accélérée et la maintenance allégée.

Grâce à cette solution, les entreprises peuvent faire dialoguer leurs applications IMS avec le Web sans avoir besoin de posséder une expertise approfondie des différents protocoles et formats. Les équipes informatiques peuvent, quant à elles, se concentrer sur le développement de nouveaux services basés sur cette intégration bidirectionnelle entre le mainframe et le Web, afin d’exploiter au mieux le potentiel des deux mondes.

- Jeff Maury, Chef de produit chez SysperTec.