TOOLinux

Le journal du Libre

De la publicité dans Firefox ?

lundi 17 février 2014

La publicité, cette source de revenus qui semble intarissable pour le géant Google, qui continu d’engranger les bénéfices et se prépare à <a
title="Apple, Google too big to fail ? Ou je suis un extraterrestre du numérique…" href="http://philippe.scoffoni.net/apple-google-too-big-to-fail-ou-je-suis-extraterrestre-numerique/">devenir « The big One » à la place d’Apple.

La fondation Mozilla a-t-elle d’autres choix ? La question est bien là. J’ai encore récemment listé les <a
title="Economie de la rareté et logiciels libres – 3/3" href="http://philippe.scoffoni.net/economie-de-la-rarete-et-logiciels-libres-3/">sources de revenus possibles pour un projet de logiciel libre. La publicité y a sa place notamment à cause de Mozilla.

Sa seule autre alternative pourrait être de développer une activité de services autour de ses logiciels. Ce qui en soit ne serait pas une aberration. N’oublions pas que la Fondation Mozilla est propriétaire d’une société <a
title="Mozilla Corporation" href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Mozilla_Corporation">Mozilla Corp. Il n’y a donc rien d’un point de vue légal qui s’oppose à ce que Mozilla Corp propose des prestations de support ou d’intégration aux entreprises.

Côté chiffres, quel volume d’affaires devrait générer la Mozilla Corp. pour dégager les 300 millions de dollars de revenu net apportés par le contrat Google.

Basons-nous sur <a
title="Red Hat : résultats financiers dépassant les attentes" href="http://http://www.open-source-guide.com/Actualites/Red-hat-resultats-financiers-depassant-les-attentes" class="broken_link" rel="nofollow">les résultats de Red Hat qui dégage pour son dernier trimestre un bénéfice net de 52 millions de dollars pour 396,5 millions de dollars de chiffre d’affaires. Ces chiffres nous donnent un ratio d’environ 13%, de quoi faire baver d’envie pas mal de patrons. Soyons plus modestes et partons sur un chiffre de 6% ce qui est déjà très honorable dans le monde du service.

La Mozilla Corp devrait donc générer pas loin de 5 milliards de dollars de chiffres d’affaires pour dégager un résultat net de 300 millions de dollars. Sachant que Red Hat vient à peine d’atteindre son premier milliard, on mesure l’étendue du chemin à parcourir. Pour autant est-ce impossible ? Je n’en ai pas la réponse. Mais rien n’empêcherait Mozilla, si ce n’est la volonté de le faire, de développer ce pan de son activité quitte à la filialiser dans une autre branche qu’elle pourrait couper en cas d’échec. Et c’est d’ailleurs peut-être ce qui se fait déjà avec le développement et les partenariats autour de FirefoxOS.

Quelles autres alternatives aurait Mozilla ? Tiens, je crois me rappeler d’un petit message qui s’affiche lors du premier lancement de Mozilla et qui dit que l’on pourrait donner 2 euros chaque fois que l’on installe Mozilla… Combien d’installations ? Les 300 millions n’y seraient-ils pas ?

- Philippe SCOFFONI