TOOLinux

Le journal du Libre

Deux fournisseurs d’accès internet, Box et Sacré Graal ?

lundi 15 juillet 2013

Le principe de fonctionnement

Les box des fournisseurs d’accès Internet, ce sont ces petits boîtiers qu’ils vous fournissent et que vous raccordez d’un côté à une prise de téléphone et de l’autre à votre réseau local. Je faisais le constat que bien souvent nous retrouvions <a
title="TPE et PME, les box des fournisseurs d’accès internet coeur de votre réseau informatique, danger ?" href="http://philippe.scoffoni.net/tpe-pme-box-internet-reseau-informatique-danger/">ces box au cœur même des réseaux de petites structures.

J’avais également donné quelques explications sur une solution simple à mettre en œuvre pour un coup raisonnable : un “routeur” (encore une boîte) configuré pour gérer deux accès internet grand public pris chez deux fournisseurs d’accès différents.

Une solution simple, mais qui exige de réaliser soi-même les démarches auprès de deux fournisseurs et de faire appel à un prestataire pour configurer le routeur, mais également en assurer la maintenance.

Les offres packagées

Au départ, les “box” n’étaient que de simples modems. Mais aujourd’hui ce sont devenus de véritables petits serveurs allant même jusqu’à intégrer des disques durs. Ces box donnent accès à des services, mais ces derniers sont définis par le fournisseur d’accès et ne sont pas forcément adaptés aux besoins des clients, surtout les professionnels ou particuliers exigeants.

A ce jour, la seule offre réellement visible, car en phase de lancement est celle de l’opérateur <a
title="Keyyo" href="http://www.keyyo.com/fr/">Keyyo. Ce dernier est surtout connu pour son offre de téléphonie sur IP. L’offre est simple, tout est compris dans le prix : 99 € HT par mois avec un double lien internet (SFR et Orange) sous réserve toujours d’éligibilité (la fameuse). Ce n’est pas forcement donné en comparaison avec les prix de deux lignes ADSL prises séparément, mais c’est le prix de la simplicité.

D’autres fournisseurs d’accès comme <a
title="Nerim" href="http://www.nerim.fr/">Nerim proposent des liens de secours sur leurs offres utilisant la technologie SDSL. Mais ce n’est pas tout à fait le même principe et on est déjà sur des offres un peu plus haut de gamme.

Une box “dual FAI, prête à l’emploi” et indépendante des fournisseurs d’accès ?

Voilà peut-être une solution qui pourrait apporter une réponse aux besoins de pas mal de structures, artisans, professions libérales, petites collectivités, T/PME et jusqu’aux particuliers exigeants. Une box qui au-delà de vous connecter de façon fiable à internet pourrait aussi devenir un véritable petit serveur d’entreprise. Parlerait-on d’autohébergement en ces temps de <a
title="Les Partis Pirates s’engagent contre "PRISM"" href="http://www.partipirate.org/spip.php?article360">dénonciation de PRISM ?

Il pourrait s’agir du pendant de l’<a
title="FreeboxOS : Free a-t-il résolu l’équation de l’auto-hébergement Grand Public ?" href="http://philippe.scoffoni.net/freeboxos-free-resolu-equation-auto-hebergement-grand-public/">offre de Free avec sa FreeboxOS. Parmi les fonctions on pourrait imaginer celle d’un stockage sécurisé tant au niveau matériel que logiciel par une réplication distante.

Je passe sur les applications de gestion qui pourraient être mises à disposition par un simple clic, comme le font pas mal d’hébergeurs, mais ici, en version locale sur la Box avec toujours une réplication distante (des données et de l’application) par sécurité. Et pourquoi pas aussi des réseaux sociaux en P2P, non-dépendant des fournisseurs américains voire français, qui veulent tout savoir de nos vies, se les revendent et les communiquent volontairement ou pas à des officines d’espionnage d’état ?

Les logiciels libres permettent de faire tout cela aujourd’hui. On sait même que <a
title=" Free publie le code source des logiciel libres de ses Freebox" href="http://www.numerama.com/magazine/19804-free-publie-le-code-source-des-logiciel-libres-de-ses-freebox.html">la majorité des Box ne sont qu’un assemblage de logiciels libres. Ne pourrait-on “forker” pour se raccorder sans plus dépendre des services imposés et de ceux manquants ?

Comme souvent, il manque juste celle ou celui qui assemblera le tout dans une offre packagée et sexy.

Pour ce faire, cela implique aussi la recherche de partenaires dans le monde des fournisseurs d’accès en dehors du triumvirat habituel qui pour l’instant “verrouille” ce marché en imposant leurs box. N’est-ce pas l’inventeur de la Box, <a
title="Exclusif : Free porte plainte contre SFR" href="http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/exclusif-free-porte-plainte-contre-sfr-741894">Free, qui fustige les ventes liées en téléphonie ? A quand un Abonnement Free sans Box Imposée ?

Les défenseurs des consommateurs n’auraient-ils pas là de nouveaux chevaux de bataille ?

Voilà qui poserait probablement un problème pour Free et son approche de prix toujours plus bas. Attention cependant à ne pas trop “affamer” les opérateurs pour qu’ils ne soient pas tentés de mettre à mal davantage la neutralité du Net en vendant de l’internet à plusieurs vitesses. Il faut que tous les acteurs trouvent une “juste rémunération” à leurs services.

Quant à une “Box Dual FAI qui fait tout ou presque dans le respect des besoins des uns et des autres de façon simple et sexy”, pourquoi pas sous la forme d’un projet en crowdfunding ? Qui a dit d’ailleurs qu’un tel projet pourrait déjà rechercher des compétences pour avancer sur les aspects techniques et sur la préparation du lancement ? Qui a dit qu’il pourrait faire partie d’un plan plus large concernant un enjeu majeur de l’évolution du Numérique ?

- Philippe SCOFFONI