TOOLinux

Le journal du Libre

Fedora 22 arrive mardi prochain

mardi 19 mai 2015

La nouvelle version prévue la semaine prochaine introduit des mises à jour des environnements de bureaux populaires : GNOME 3.16, KDE Plasma 5.3 et Xfce 4.12.

Fedora en profite pour y introduire dans ces programmes la préparation de l’arrivée de Wayland. De quoi s’agit-il ? Wayland est un protocole graphique destiné à remplacer X11 pour la gestion des fenêtres et des périphériques. Pour l’heure, il est encore instable et sera activé par défaut dans le gestionnaire de connexion de Gnome (GDM) ; la gestion des souris, claviers, touchpads et autres passera elle par libinput (lié à Wayland), au lieu de X11.

L’objectif est de préparer la mise à disposition de Wayland par défaut dans Fedora 23, avec XWayland disponible pour les applications non compatibles.

Deux nouveaux environnements font leur apparition : LXQt et qtile. Le premier se veut être le pendant de LXDE à savoir léger et très minimaliste en utilisant la bibliothèque Qt. Quant au second, c’est un gestionnaire de fenêtres pavant personnalisable et configurable grâce au langage Python.

Un meilleur support des langues non latines est proposé notamment avec des polices et méthodes de saisie adaptées à certaines langues indiennes. La plupart des langages de programmations peaufinent leur support d’Unicode : glibc, Perl 5.20 et Ruby 2.2.

Pour les développeurs, GCC 5.1 est disponible qui est une version majeure qui rompt la compatibilité de l’ABI C++, Fedora a fait le choix que l’ancienne ABI est utilisée pour cette version par défaut.

Côté « administration système », notons surtout le remplacement de Yum par DNF. DNF en est une réécriture complète qui améliore grandement les performances par l’usage de bibliothèques externes pour la gestion des dépendances et des dépôts. Si les deux programmes se ressemblent, les options divergent quelque peu. Cette page listant les principales différences. L’application Yum redirige vers DNF.

Un assistant de migration a été ajouté pour faciliter la tâche des utilisateurs lors de la mise à jour des programmes et de leur configuration, de Fedora 21 à 22. Une suite d’utilitaires aide à concevoir une BDD avec l’aide PostgreSQL, d’autres rôles similaires à venir seront à prévoir pour simplifier l’usage serveur de la distribution. Le serveur DNS Bind passe en version 9.10, l’occasion d’améliorer grandement les possibilités de sécurité, mais également les performances.

Enfin, l’informatique dans les nuages progresse. Au menu : d’une part, l’ajout de Vagrant pour simplifier le déploiement d’images destinées aux tests ou au développement. D’autre part, la mise à disposition de Fedora Atomic Host pour simplifier le déploiement d’applications sécurisées en couplant Docker et SELinux.

Et bien d’autres nouveautés encore !

- Consultez l’annonce complète déjà (disponible sur le Wiki de fedoraproject.org)