TOOLinux

Le journal du Libre

L’application de la durabilité numérique par la FSF France

mercredi 16 mars 2011

Dans le virtuel, la durabilité consiste à pouvoir récupérer en l’état des informations traitées dans un passé plus ou moins proche – typiquement réutiliser sans difficultés un fichier créé il y a 5 ou 10 ans. L’existence d’un format ouvert est la première condition de la durabilité numérique. Ce format a été reconnu par la loi française en ces termes : « tout format de données interopérable et dont les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d’accès ni de mise en œuvre ». Il est l’assurance de ne pas voir ses données prisonnières de conventions techniques empêchant toute récupération des informations (un fichier, texte par exemple, qui ne s’ouvre pas avec un logiciel de traitement de texte différent). Il est défendu en tant que tel depuis plusieurs années. Mais cette condition n’est qu’une dimension de la durabilité.

Le format ouvert garantit l’accès à l’information, il ne garantit pas de retrouver l’information telle qu’elle avait été exploitée. Les données sont en effet dépendantes de l’environnement dans lequel elles sont exposées. Installées sur une autre machine, elles ne peuvent plus être manipulées si la combinaison logicielle d’origine n’est pas présente. Il y a donc une détérioration qui empêche de retrouver l’information en l’état. Cette déperdition oblige à réaliser une nouvelle configuration, qu’il faut en plus avoir les capacités de reconstruire. La durabilité, pour être entière, doit s’appliquer à l’infrastructure qui a produit et exploité l’ensemble des données.

Pour satisfaire pleinement les conditions de la durabilité numérique, la FSF France fournit une machine virtuelle aux développeurs qui en font la demande. La machine virtuelle constitue une sauvegarde durable qui contient l’ensemble des données et des logiciels nécessaires au projet. Elle peut être copiée sur un disque et permettre une restauration à l’identique pour un futur proche ou lointain. C’est offrir l’assurance de conditions de travail pérennes et les moyens d’une durabilité réellement infinie.