TOOLinux

Le journal du Libre

L’hybride a le vent en poupe et le cloud atteint sa maturité

mardi 20 janvier 2015

Réalisée pour Oracle par IDG Connect, cette étude montre également que l’adoption des clouds privés atteint rapidement sa maturité, avec près des deux tiers (60%) des entreprises ayant atteint le niveau d’adoption intermédiaire ou mature.

Pendant ce temps, les obstacles traditionnels à l’adoption des clouds privés, tels que les craintes en matière de sécurité, sont rattrapés par de nouvelles préoccupations telles que la standardisation de l’informatique et l’intégration avec les applications existantes. Ces nouvelles questions reflètent les enseignements tirés de la généralisation des clouds privés, elles permettent d’expliquer pourquoi les entreprises privilégient l’hybride pour leurs projets d’expansion dans le cloud.

Quelques chiffres

- Les entreprises privilégient plutôt le cloud hybride pour les prochaines étapes de leur adoption du cloud. Le déploiement de nouveaux services de cloud hybride (36%) a été choisi devant les services de cloud privé (32%) ou public (17%).
- Le cloud privé atteint rapidement sa maturité, avec près des deux tiers (60%) des entreprises interrogées ayant atteint un niveau d’adoption intermédiaire ou mature. Ce chiffre devrait atteindre 82% en 2017.
- Des préoccupations importantes demeurent néanmoins quant à l’adoption des clouds privés. Il s’agit notamment de la sécurité des données (citée par 55% des répondants), de l’intégration avec les applications existantes (47%), de la disponibilité des compétences (45%) et des coûts matériels (44%).
- La maturité croissante des clouds privés signifie que les entreprises ont maintenant développé un réel savoir faire dans leur déploiement. L’élément le plus important pour la réussite d’une infrastructure de cloud privé est la mise en place de contrôles efficaces de gouvernance (citée par 34%), suivie par la standardisation de l’informatique (27%), le soutien des principaux décideurs (25%) et un solide savoir faire dans la gestion du changement informatique (17%).
- Dans les clouds privés, le SaaS (Software-as-a-Service) (68%) est aujourd’hui le service le plus important, devant le DaaS (Database-as-a-Service) (61%) et le PaaS (Platform-as-a-Service) (57%). Mais cela va évoluer au cours des deux prochaines années : le DaaS (29%) va devenir la forme la plus importante de cloud privé, devant le PaaS (26%) et le SaaS (23%).