TOOLinux

Le journal du Libre

L’open source va « booster » la croissance du numérique d’ici 2020

mercredi 18 novembre 2015

L’étude a été menée avec le support de Systematic Paris-Region. Elle est divulguée à l’occasion du Paris Open Source Summit, le sommet européen de l’open source, qui se tient cette semaine en France, malgré les événements tragiques des derniers jours.

Le rapport met en évidence la « pénétration croissante du Libre sur le marché informatique en France et confirme ses retombées en termes d’emplois ». L’enquête a été soumise à plus de 100 entreprises, TPE, PME, ETI et grands groupes, membres du CNLL et du Syntec Numérique.

On peut télécharger l’étude au format PDF ici.

Les points clés à retenir :

> L’open source progresse fortement et rapidement : Le revenu global généré par le Libre en France représente 4,1 milliards d’euros en 2015 (+33% par rapport à 2012). Le marché du logiciel libre est voué à croître d’environ 9% par an, pour tendre vers un chiffre d’affaire de 6 milliards en 2020, ce qui représenterait alors une part de 13% du marché hexagonal des logiciels et services (vs 5% en 2012).

> L’open source est un vecteur d’emploi très fort : L’open source représente à ce jour environ 50000 emplois en France dans le secteur du logiciel et des services. 76% des entreprises sondées ont annoncé prévoir d’augmenter, par an, leur effectif de 20%, en particulier dans les métiers touchant à l’infrastructure, au développement et à l’expertise conseil. L’étude prévoit une augmentation annuelle de 3 à 4 000 créations de postes nets d’ici 2020. Elles se feront majoritairement sur des profils qualifiés (bac+3 et plus à 89%).

> L’open source moteur de l’innovation. Des acteurs très impliqués dans la R&D : 70% des acteurs du libre en France investissent plus de 10% de leurs revenus en R&D. 51% plus de 15%. D’ailleurs, 16% des effectifs actuels sont constitués de docteurs, signe de l’appétence du secteur pour la R&D. 90% des acteurs estiment que l’open source joue un rôle au moins "important" dans l’innovation autour des secteurs émergents, les "SMACS" (Social, Mobile, Analytics, Cloud, Se ??curité).

> Un écosystème riche de ses interactions entre éditeurs et intégrateurs : 64% des intégrateurs de logiciel libre contribuent aux logiciels libres communautaires qu’ils utilisent. 21% privilégient des relations avec des éditeurs open source. 53% des éditeurs open source travaillent avec un réseau de partenaires.

> Des acteurs encore majoritairement de petite taille : 66% des acteurs de l’open source ont moins de 10 salariés. La majorité (74%) des acteurs se considèrent en premier comme éditeurs, mais sont aussi capables d’assurer toutes les prestations possibles autour de leurs solution : conseil, intégration, formation, infogérance. 76% des éditeurs autofinancent leurs R&D. Très peu (12%) font appel à de la subvention, encore moins (6%) à du capital-risque.

> Des acteurs français pas seulement consommateurs mais aussi contributeurs : 64% des entreprises sondées s’impliquent dans le développement des logiciels open source.