TOOLinux

Le journal du Libre

La part des requêtes indéterminées continue de croître selon AT Internet

vendredi 8 février 2013

En décembre 2012, la part de visites provenant de Google sans détection de mots clés est de 30,8% en moyenne pour les visites effectuées depuis la France vs 20,1% en juillet 2012,

Cette part continue donc à grossir de mois en mois et la plus forte progression se fait entre juillet et août avec une très forte hausse de 8,4 points. Celle-ci s’explique en grande partie par la mise en place le 18 juillet de la recherche sur Mozilla/Firefox (à partir de la version 14) en connexion sécurisée pour Google (voir notre étude « Recherche sécurisée sur Firefox : nouvelle hausse de la part des requêtes indéterminées Google »).

Que se passe-t-il ?

La mise en place du protocole SSL par Google pour ses utilisateurs connectés avait provoqué une forte hausse de la part des requêtes indéterminées, fin 2011 aux Etats-Unis et début 2012 en France notamment. Cette part continue de grossir au fil des mois, notamment avec l’arrivée de protocoles de sécurité propres aux navigateurs, à laquelle vient s’ajouter l’absence totale de referrer dans certains cas comme celui d’iOS 6.0. Fin 2012, la part des visites provenant de Google sans détection de mots-clés atteint ainsi 36,6% en moyenne pour un site web aux Etats-Unis, 31,3% en Allemagne et 30,8% en France.

Si Google, depuis le début, justifie ces mesures par la protection de la vie privée des internautes, le monde du SEO, touché de plein fouet, se pose de nombreuses questions sur les véritables motifs de Google : pourquoi les données Adwords ne sont-elles pas cryptées ? La vie privée des internautes s’arrête où commencent les profits de Google ? S’agit-il de rendre impossible le référencement naturel pour accroître la part du référencement payant ? de réduire l’information communiquée à ses concurrents notamment dans le domaine du retargeting ? de masquer la personnalisation de ses pages de résultats… ?

Quelles qu’en soient les raisons avouées ou inavouées, ce phénomène ne va que s’accentuer dans les mois à venir, à commencer par l’adoption du protocole SSL sur Chrome 25, pour les recherches effectuées depuis la barre d’adresse du navigateur, que l’utilisateur soit connecté ou non à son compte Google.

Et il est bon de rappeler qu’en décembre 2012, Google représentait plus de 90% des visites effectuées depuis un moteur en France. Il est impossible, aujourd’hui, de faire sans.

Les sites web et acteurs du SEO vont donc devoir s’adapter et faire preuve d’agilité dans leurs analyses liées aux recherches naturelles afin de continuer à gagner en performance.