TOOLinux

Le journal du Libre

Les femmes dans l’IT : l’appel de Carine Braun-Heneault (Red Hat)

mardi 7 juillet 2015

Voici sa tribune :

« Les femmes sont de plus en plus nombreuses à fonder des start-ups » titrait Le Figaro le 27 mai dernier. Si favoriser l’émergence d’un écosystème de jeunes pousses technologiques pilotées par des femmes est un objectif louable, il apparaît aussi que des femmes (tout aussi brillantes) s’attellent chaque jour à dynamiser la transformation numérique, en dirigeant courageusement des entreprises technologiques, sur notre territoire. Leur rôle n’est pas moins essentiel au cœur de l’économie, et les développements technologiques qu’elles accompagnent sont tout aussi structurants pour notre société numérique de demain. Red Hat, qui s’investit depuis sa création pour le développement de l’Open Source, est conscient du rôle et de la place des femmes dans cette économie et vient d’ailleurs de décerner les premiers trophées des femmes de l’Open Source.

Dans ce même article, Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique, s’émouvait aussi de souvent se retrouver « seule dans des réunions de Tech avec que des hommes ». Carine Braun-Heneault, directrice générale de Red Hat France, lui propose aujourd’hui, en tant que femme, et en tant que professionnelle du numérique, de rompre cette solitude, et de l’accompagner dans sa mission en l’éclairant plus en détail sur les opportunités que l’Open Source peut générer en tant que gisement profond de productivité, notamment au niveau des infrastructures IT. Une rencontre lors de la Cloud Week pourrait être l’occasion de discuter de ce sujet qui, à n’en pas douter, est au cœur des préoccupations de Madame la Secrétaire d’Etat.

Si l’Etat, à travers la publication régulière de son socle interministériel logiciel (SIL) a déjà prouvé son attachement au modèle et aux technologies Open Source, le secrétariat au Numérique pourrait poursuivre son implication en accompagnant non seulement les pétillantes start-ups, mais aussi les entreprises, certainement beaucoup plus nombreuses, et beaucoup plus puissantes, qui forgent la très grande majorité du tissu économique de notre pays. Au même titre que l’Etat, à travers la DISIC, et qu’il s’agisse des transports, de la médecine, des services financiers, de l’industrie ou des services, l’ensemble des acteurs peuvent et doivent prendre conscience de la valeur ajoutée, tant financières qu’opérationnelle, des technologies Open Source et des modèles de développement collaboratifs et itératifs (DevOps, notamment) qui dessinent aujourd’hui notre société de demain. »

Carine Braun-Heneault, Red Hat France.