TOOLinux

Le journal du Libre

Mozilla sur tous les fronts, en jeu son avenir

mardi 20 novembre 2012

Tout d’abord dans le domaine de la vidéo, Mozilla a présenté son projet Popcorn Maker. Ce projet a pour ambition de répondre au développement croissant de l’usage de la vidéo sur Internet. Il s’agit d’une interface utilisable depuis un navigateur et qui permet d’enrichir et de modifier des vidéos. Celles-ci peuvent provenir des plate-formes web de streaming vidéo comme Youtube et Vimeo ou encore d’une publication en HTML5.

Il vous est alors possible de les modifier pour y ajouter toute sortes d’annotations ou encore des informations visuelles en provenance du web comme des cartes Google Maps, des extraits de Wikipedia, des tweets, etc… Le tout s’utilise comme une logiciel de montage vidéo mais avec une approche web dans les contenus insérés. On peut également supprimer des passages ou rajouter des pauses. J’avoue avoir trouvé la solution simple à utiliser bien que je sois déjà habitué à ce genre d’outil. Maintenant, si l’outil est sympathique, il reste une “preuve de concept” à la recherche d’une finalité.

Un autre projet mis en ligne permet aux internautes qui le souhaitent de participer à une série de “défis” qui une fois réussi leur permettent d’acquérir des badges reflétant les compétences acquises en matière de techniques web. Il faut y voir ici une sorte de “serious game” à but éducatif sur les technologies du web. Une façon pour la fondation de contribuer à une meilleure compréhension de ce dernier.

Mais si le développement d’un web ouvert et respectueux des standards et de la vie privés des internautes reste la finalité de la Fondation Mozilla, il n’en demeure pas moins que sont influence va en diminuant. Porté par le navigateur Firefox jusqu’à présent, ce dernier peine a être présent sur les terminaux mobiles que ce soit les smartphones ou encore les tablettes. Ces outils sont de plus en plus utilisés pour accéder au web. Et là ce sont les iPhone et Android qui mènent la danse en imposant leurs propres navigateurs.

Si Firefox est disponible sur Android, il faut néanmoins que l’utilisateur procède à son installation. De fait les parts de marché “globales” sur le web de la fondation sont en train de s’effriter rapidement.

C’est dans cette optique que Mozilla a lancé son projet Firefox OS. Un système d’exploitation pour smartphones destiné d’abord aux marchés émergeant comme le Brésil. Un échec de cette tentative pourrait être lourde de conséquences. Il est d’ailleurs possible de tester Firefox OS grâce à une extension que l’on installe dans Firefox et qui émule le fonctionnement de Firefox OS.

Mozilla semble donc lancé dans plusieurs courses, mixant à la fois des projets “éducatifs” et la recherche d’un second souffle sur le terrain de la mobilité. Le challenge est d’importance car à moyen terme, ce sont les revenus issus de l’accord Google qui pourraient en pâtir et avec cela la capacité d’action de la fondation.

- Philippe SCOFFONI