TOOLinux

Le journal du Libre

Office 365 E1 gratuit pour les associations, mauvaise affaire pour le logiciel libre ?

mercredi 8 janvier 2014

C’est une offre que je commence à bien connaître pour l’avoir étudié suite à la demande de plusieurs clients. Concernant les associations ou ce que Microsoft appelle dans une probable mauvaise traduction : les « Entreprises à but non lucratif » <a
href="http://office.microsoft.com/fr-fr/office-365-for-nonprofits-FX104085114.aspx">voici le « don » proposé :

<p
style="text-align: center;"><a
href="http://philippe.scoffoni.net/wp-content/uploads/2014/01/office365-associations.png"><img
class="aligncenter size-full wp-image-5303" style="float: center;" title="Office 365 pour les associations" alt="office365 associations" src="http://philippe.scoffoni.net/wp-content/uploads/2014/01/office365-associations.png" width="419" height="332" />

Ce qui est offert c’est l’offre E1 qui inclut la messagerie collaborative Exchange avec un nombre de comptes illimité, des boîtes mails de 50 Go, Sharepoint pour faire des sites publics ou privés, Lync pour le tchat et la vidéoconférence et pour faire bonne mesure Skydrive pour le stockage de documents (25 Go par utilisateur).

Par contre les logiciels de la firme ne sont pas compris dans cette offre. Il faudra se contenter des WebApps, version web appauvris de Word, Excel et Powertpoint.

LibreOffice serait-il donc épargné par cette offre ?

Oui et non, puisque l’offre supérieure dite « E3 » qui permet d’installer TOUS les logiciels Microsoft sur cinq postes différents par compte utilisateur est proposée à 4,30 € par mois. Et c’est en plus de tous le reste évidemment. Pour les associations fauchées, certes cela reste inabordable. Pour les autres qui ont quelques moyens, c’est extrêmement tentant.

Le souci, c’est qu’il est aujourd’hui impossible pour le logiciel libre de rivaliser. Qui pourrait offrir un tel niveau de fonctionnalités et de services en ligne gratuitement ? Personne à ce jour et probablement avant longtemps.

Que reste-t-il au logiciel libre pour séduire les associations qui seront immanquablement tentées par cette offre ? L’éthique et la peur de la NSA sont probablement le dernier rempart. Mais je le sens déjà bien léger…

- Philippe SCOFFONI