TOOLinux

Le journal du Libre

Pour une politique d’accompagnement des PME numériques françaises à l’export

mardi 26 février 2013

Le programme France Export Numérique que propose Alexandre Zapolsky est directement inspiré de son expérience d’entrepreneur du numérique prêt à partir à la conquête du monde pourvu qu’on l’y aide un peu. Loin de solliciter, en ces temps de disette, un déversement de deniers publics, il fait des propositions opérationnelles, à fort effet de levier et peu mobilisatrices de fonds publics qui pourraient utilement inspirer le gouvernement dans la préparation de sa feuille de route numérique.

Le PDG de LINAGORA rappelle à cette occasion que « contre toute idée reçue, il faut avoir conscience que pour se projeter à l’international les PME numériques ont des besoins, somme toute, très élémentaires à satisfaire : avoir accès à des locaux peu onéreux, pouvoir disposer de ressources humaines hautement qualifiées, motivées et dynamiques et bénéficier d’un soutien qui sécurise la prise de risque. » Ses trois propositions ont justement pour objectif de couvrir ces besoins.
Pour la création du réseau d’incubateurs à l’étranger #France_Innov
Il propose tout d’abord que soit crée un réseau international d’incubateurs dans les régions du globe « où se construit le futur ». Ce réseau qui pourrait s’appeler #France_Innov, aurait une double vocation : accueillir les PME numériques exportatrices et constituer la vitrine de l’excellence du « made in France » numérique.

Pour des VIE vraiment accessibles aux PME, y compris aux Etats-Unis
Le deuxième proposition vise essentiellement à revoir le système des VIE aux États-Unis. En raison de conditions restrictives imposées par les opérateurs français qui délivrent les titres de séjour pour les VIE dans ce pays, leur nombre en est très anormalement faible. Cette situation est d’autant plus choquante que mes États-Unis demeurent, en grande partie, le pays où se construit l’avenir des TIC. Cette situation ne peut plus durer et le dispositif doit devenir accessible aux PME.

Pour la création d’un « Crédit d’Impôt Export »

Pour l’accompagnement de la prise de risque à l’export enfin, la troisième proposition vise à la création d’un véritable « Crédit d’Impôt Export » qui se substituerait à d’autres dispositifs existants difficiles à mobiliser. Son régime devrait être calqué sur celui du « Crédit impôt recherche », tout en étant exclusivement réservé aux PME.

Optimiste et confiant par nature, Alexandre Zapolsky pense que « si le gouvernement retenais ses propositions, il ne serait pas étonnant qu’elles permettent d’accompagner dans les deux ans à venir 500 nouvelles PME numériques à la conquête de marchés étrangers. » Ce serait déjà une contribution non négligeable au redressement productif et compétitif de notre pays.

- Consulter la tribune sur Latribune.fr