TOOLinux

Le journal du Libre

Pourquoi Mozilla en veut à Windows 10

lundi 3 août 2015

Suite au lancement de Windows 10, la Fondation Mozilla a réagi par la voix de son CEO, Chris Beard. Ce dernier a publié une lettre ouverte à Satya Nadella, nouveau patron emblématique de Microsoft, à qui il s’adresse pour revenir à « un Web ouvert, où l’utilisateur a le choix et le contrôle sur sa navigation en ligne ».

Lire la lettre ouverte de Chris Beard à Satya Nadella

En cause ? La migration des préférences des utilisateurs n’est plus conservée lors du passage de Windows 7 ou 8 0 Windows 10. Edge, le nouveau « browser » de l’éditeur, très pointilleux sur les standards, s’érige de nouveau en navigateur par défaut.

Techniquement, il reste possible de décider que Firefox, Chrome, Opera ou n’importe quel autre application devienne le navigateur de choix de l’utilisateur, mais quelques clics supplémentaires sont requis, une manoeuvre qui fait peur à Mozilla.

La position de Firefox s’est désormais stabilisée à 12% du marché, après une chute ... vertigineuse. Il s’agit pour l’héritier de Netscape de ne pas revivre une nouvelle période de désintérêt du grand public.

Le « ballot screen » a disparu

Jusqu’ici, depuis l’amende record infligée par la Commission Européenne, un écran obligeait à l’éditeur de donner le choix à l’utilisateur d’installer son butineur favori, lors de l’installation du système. Cette contrainte - jamais imposée à Apple à ce jour - est désormais levée, après 5 ans.

Déjà en pleine déroute face à l’omniprésence de Chrome sur les postes de travail et les mobiles, mais également face à Safari sur les appareils iOS, le navigateur libre ne compte pas se laisser faire. Alors, il fait parler de lui, rappelant ici Microsoft à ses promesses d’un système d’exploitation ouvert à la diversité, notamment face à l’attitude très conservatrice d’Apple sur ses propres terres.

Il y a fort à parier qu’il pourrait être entendu, car l’appel a très largement été relayé par la presse. A l’heure où nous écrivons ces lignes, aucune déclaration n’est venue alimenter le débat lancé la semaine dernière.

Tout le monde savait

Pour l’heure, Opera - autre éditeur qui avait porté le « cas Microsoft » devant les autorités européennes - n’a pas réagi aux accusations de la Fondation. Pourtant, cette modification du comportement du système d’exploitation n’est pas un fait nouveau.

Mozilla était au courant de ces modifications. La publication d’une lettre ouverte n’est pas un simple rappel à l’ordre à l’adresse de Microsoft, il s’agit également d’une occasion de faire parler de la nouvelle version du navigateur Firefox, optimisée pour Windows 10 en mode tactile. Elle doit être lancée le 11 août.

Pour rappel, Mozilla prépare également une édition de Firefox destinée à iOS, où les concessions les plus invraisemblables - devoir se plier au moteur d’Apple ! - ont dû être acceptées par la Fondation pour ne pas tourner le dos à une importante partie des utilisateurs potentiels dans un monde où mobile et postes de travail sont désormais interconnectés.

A n’en pas douter, la reconquête de Firefox est désormais autant affaire de communication que d’éducation à la très noble cause d’un web ouvert et pluraliste.

C.G.