TOOLinux

Le journal du Libre

Un développeur sur deux n’a jamais créé d’application mobile

jeudi 27 août 2015

L’éditeur Progress annonce les résultats de la dernière étude consacrée au développement mobile (« Telerik State of Mobile Development »). L’entreprise a interrogé 3 000 informaticiens et développeurs afin d’évaluer l’adoption, les tendances et les perceptions qui entourent le développement d’applications mobiles. Il ressort de l’étude que les développeurs d’applications mobiles ont besoin des bons outils et processus pour être plus performants.

Bien que l’intérêt suscité par l’utilisation d’applications mobiles ne cesse de croître auprès du grand public comme des entreprises, leur développement est plus lent que prévu. 57 % des développeurs interrogés en sont encore à découvrir l’univers mobile ou n’ont jamais créé d’appli mobile, tandis que 47 % développent en moyenne une seule application mobile fonctionnelle par an.

L’absence de processus peut également constituer un handicap. Les développeurs d’applications mobiles ont exprimé leur frustration face aux contraintes et à l’évolution des pratiques de développement et de la technologie (16 %). De plus, ils sont freinés par différents obstacles tels que le manque de temps (19 %), la pénurie d’outils (15 %) ou les contraintes budgétaires.
De nouveaux défis à l’horizon — En ce qui concerne l’avenir, les professionnels interrogés prévoient de développer des applications pour d’autres environnements que les plates-formes mobiles, à savoir le Web (87 %), les PC de bureau (62 %), l’Internet des objets (22 %), les dispositifs wearables (applications pour vêtements et accessoires connectés - 6 %), etc.

Selon l’étude l’Internet des objets est la prochaine tendance incontournable du développement d’applications, devant les wearables comme Android Wear ou ll’Apple Watch. Les produits intelligents et les appareils de réalité virtuelle tels que le casque Oculus Rift devraient devenir de plus en plus importants, pour respectivement 35 % et 21 % des personnes interrogées. Seulement 21 % d’entre elles prévoient de créer des applications pour wearables en 2015, dont près de la moitié (45 %) sont destinées à l’Apple Watch.

Les entreprises souhaitent une approche multi-plateformes flexible — Malgré certaines frustrations liées au manque d’outils et à l’évolution constante des pratiques de développement, la plupart des développeurs d’applications mobiles ne sont pas fixés sur une approche unique. La méthode hybride est l’approche privilégiée (33 %), suivie par les techniques natives (25 %) et Web (19 %), la proximité étant un facteur déterminant.

Selon l’étude, les développeurs déclarent travailler pour différentes plates-formes : 66 % pour Android, 63 % pour iOS et 40 % pour Windows Phone. Parmi les développeurs d’applications iOS, 83 % développent également pour Android. Le développement multi-plateformes est incontournable pour la majorité des applis mobiles B2B et B2E, mais constitue également un défi majeur : pour 36 % des personnes interrogées, c’est la partie la plus difficile du processus de création d’applications, à égalité avec la nécessité de réaliser une interface graphique fluide.