TOOLinux

Le journal du Libre

Une entreprise sur cinq a subi une attaque APT

vendredi 15 février 2013

D’après l’étude réalisée par l’association TI mondiale ISACA, 94 % déclarent que les APT constituent une menace crédible à la sécurité et à la stabilité économique nationales, et pourtant la plupart des entreprises emploient des technologies inefficaces pour se protéger.

Les APT, une tactique d’espionnage visant à voler la propriété intellectuelle, ont fait les gros titres au cours des dernières années pour avoir porté atteinte à des réseaux commerciaux et gouvernementaux majeurs dans le monde entier. Plus de 60 % des personnes interrogées ont indiqué qu’il n’était qu’une question de temps avant que leur entreprise soit ciblée.

Sensibilisation de l’ISACA aux « advanced persistant threats » : Les résultats de l’étude indiquent que 96 % des personnes interrogées se déclarent un tant soit peu familières avec les APT. Bien que ceci soit positif, 53 % déclarent qu’elles ne pensent pas que les APT diffèrent des menaces traditionnelles—ce qui indique qu’elles sont nombreuses à mal les comprendre.

Plus de 60 % des personnes interrogées ont indiqué qu’elles étaient prêtes à se défendre contre les attaques APT. Toutefois, les antivirus et les anti-logiciels espions (95 %) et les technologies de périmètre de réseau telles que les pare-feux (93 %) sont les principaux contrôles utilisés par leurs entreprises pour bloquer les APT—un résultat inquiétant, étant donné que les APT sont connus pour éviter d’être pris par ces types de contrôles. L’étude indique que les contrôles de sécurité mobiles, qui sont plus efficaces, sont utilisés nettement moins fréquemment.

L’enquête a également révélé que :

- 90 % des personnes interrogées considèrent que l’utilisation de sites de réseautage sociaux augmente la probabilité d’une attaque APT concluante.
- 87 % considèrent que BYOD (« apportez votre propre matériel ») , combiné à l’enracinement ou au déverrouillage de l’appareil, augmentent la probabilité d’une attaque APT concluante.
- Plus de 80 % déclarent que leurs entreprises n’ont pas actualisé leurs accords de fournisseurs pour se protéger contre les APT.

L’étude ISACA peut être téléchargée gratuitement.