TOOLinux

Le journal du Libre

Vie privée : les consommateurs ne savent pas à qui faire confiance en ligne

vendredi 28 février 2014

30% des personnes interrogées déclaraient avoir déjà acheté un service en ligne sur un site dont ils n’avaient jamais entendu parler, et au final, plus d’un tiers des interrogés avouait avoir « retenu la leçon » à travers leur expérience. Pourtant, un peu plus de la moitié des répondants se renseignent sur le-dit service avant de faire leur choix et 37% d’entre eux recherchent même des codes de réduction ou d’autres moyens pour économiser.

Les gens sont donc capables de s’intéresser au service qu’ils désirent ou aux économies qu’ils peuvent faire. Mais qu’en est-il de la sécurité de leurs données numériques ? Les internautes mesurent-ils finalement les dangers auxquels ils s’exposent ?

Un tiers des répondants déclarent justement que la plus grande différence entre un achat en ligne ou directement dans un magasin est la difficulté d’avoir la certitude de pouvoir faire confiance et savoir si finalement le vendeur est vraiment légitime.

Malgré ces interrogations, les résultats ont également mis en évidence que les répondants ne se protégeaient pas suffisamment. Effectivement, 25% étaient incapables de reconnaître l’une des technologies de sécurité de base à rechercher avant d’effectuer des achats en ligne et 36% d’entre eux, avaient même reconnu avoir déjà effectué un achat en ligne sans passer par une page d’authentification bancaire.

Autre point, moins de 10% des répondants lisent la convention de l’utilisateur final (« End User Licencing Agreement ») et 40% n’ont jamais lu les « termes et conditions » pour tous les services qu’ils utilisent. (36 % admettent même appuyer sur le bouton « J’accepte » dès qu’il s’affiche sans jamais lire les petits caractères). Cela signifie donc que lors d’un achat en ligne, la plupart des sondés n’ont aucune idée de ce à quoi ils s’engagent ni ce qu’ils auront effectivement en retour.