TOOLinux

Le journal du Libre

Visualiser graphiquement les éléments clés d’un modèle économique open source

lundi 27 septembre 2010

Vous pouvez la consulter sur cette page.

Les éléments qui la constituent sont les suivants :

- Source de revenu : Ce sont les “choses pour lesquelles les clients paient (à l’exception de la publicité qui une relation indirecte). “support services” correspond aux prestations de maintenance corrective, à la formation, le conseil ou l’intégration de service. “Software services” fait référence au SaaS ou logiciel en tant que service. Toutes ces sources de revenues peuvent s’additionner.

- Type de licence logiciel : Il ne s’agit ici que de s’intéresser au caractère réciproque (GPL par exemple) ou permissif (Apache 2.0 par exemple) de la licence.

- Licence utilisateur final : Quelle est la stratégie de licence appliquée au produit que le client paie (par opposition au projet sur lequel est basé le logiciel). Cela peut-être la même licence open source (single open source) ou une combinaison de licences open source (assembled open source). Le même code peut être disponible sous deux licences différentes : une licence open source et une licence commerciale. L’approche open core consiste à proposer des extensions commerciales à un logiciel open source. Enfin, il reste possible de proposer une logiciel propriétaire basé sur le projet libre si celui-ci est basé sur une licence permissive.

- Modèle de développement : Cette partie nécessite deux réponses. Est-ce que le code open source est développé publiquement, en privée ou un mixte des deux ? Et l’effort de développement est-il porté par les employés de l’éditeur, une réelle communauté ou l’agrégation de différents projets.

- Copyright : Qui gère le code open source ? Un éditeur, une fondation, un réseau de société/individus ou une autre société.

Pour vous donner une idée de ce que cela donne appliqué à MySQL vous pouvez le voir sur cette image. Le nombre de combinaison est relativement important et soutient l’idée que la diversité des modèles économiques offerts par l’open source est vaste. Cependant, certains modèles peuvent se révéler moins favorable pour l’utilisateur que d’autres car tendant à recréer un système fermé.

Philippe SCOFFONI