Toolinux Linto.AI OpenPAAS OBM Hubl.IN Linagora

SuSE : rentabilité prévue fin 2002

mardi 27 mars 2001

Tandis que Red Hat essaye de s’implanter sur le marché européen, notamment par le développement de ses filiales françaises et allemandes, son plus important coucurrent au niveau mondial, SuSE a choisit de se recentrer sur son marché national : l’Allemagne.

Un repli stratégique

Les maigres résultats obtenus concernant la vente de services professionnels autour de Linux aux Etats-Unis à poussé la société basée à Hannovre de faire un choix. Résultat : 30% des effectifs américains ont été supprimés au mois de février (soit 30 personnes) et l’activité y sera désormais axée autour de la vente de distributions.

Cette stratégie d’attente vise à implanter la marque "SuSE Linux" sur un marché qui aujourd’hui se cherche, et ainsi préparer une arrivée plus ... rentable, lorsque celui-ci décollera.

Par ailleurs, malgré l’implantation d’une joint-venture sur le territoire coréen, l’Asie ne semble pas aujourd’hui offrir de débouché suffisants. Les marché européens et américains sont suffisemment importants pour ne aps inciter le management à la dispersion.

Le choix Européen s’explique aujourd’hui aisément, puisque 90% du chiffre d’affaire de SuSE vient aujourd’hui des pays européens, dont 75% pour les seuls pays germanophones. Un développement accru de ses filiales européennes semble donc offrir une réserve de croissance suffisante.

Remaniements et disparitions ...

Le début d’année 2001 a également été le théâtre de nombreux remaniements que ce soit en Allemagne ou en France.

En Allemagne, la nomination de trois nouveaux membres au sein du conseil de surveillance (CS) de la société renforce les liens de SuSE avec les acteurs de l’informatique traditionnelle, à la tête desquels se trouvent Compaq et SGI. Ainsi, Michael Laurim et Peter Mark Droste, respectivement directeurs généraux en Allemagne de Silicon Graphics et de Compaq, rejoignent le CS, tandis que la présidence en a été confiée à Heinrich Rodewig, associé au sein du cabinet juridique "Haarman, Hemmelrath & Partner".

Pour ce qui est de la France, le premier signe notbale est le rachat de la société strasbourgeoise Arkane Media, devenue SuSE France. Par ailleurs, Doris Seiler, précédemment chargée du développement de SuSE en France ne fait plus partie de l’organigramme.

Ce schéma ressemble étrangement à celui de Red Hat quelques mois plus tôt. Joël Bernier, qui dirigeait les "Logiciels du Soleil" - distributeur français de Red Hat -, racheté à l’automne 2000 a aussi quitté Red Hat, tandis que Bashard Kouatly, Directeur du Développement, proche du premier avait disparu encore plus rapidement.

C’est donc de la part des 2 ténors mondiaux du secteurs des distributions un signal clair de continuité et d’unité manageriale. La France sera probablement l’un des champ de bataille intéressant à suivre lors du décollage du marché. En effet, ces structures disposent encore aujourd’hui d’effectifs relativement réduits (moins de 20 personnes), et seront peut-être amené à gérer une montée en charge brusque l’année prochaine ... à moins que la stratégie poursuivie soit strictement axée autour des partenariats avec des professionnels du service. C’est d’ailleurs aujourd’hui la stratégie poursuivie par tous les acteurs du marché des distributions en France, qu’ils s’appellent MandrakeSoft, SuSE ou Red Hat. Seul Caldera, via SCO, aura semble-t-il les moyens humains pour assurrer le développement rapide de son offre de services.

 

Les opérations en France seront donc des plus intéressantes à suivre, et ce d’autant plus que les phases de tests aujourd’hui en cours vont probablement aboutir sur des déploiements à la mi-2002 ... de quoi susciter des convoitises, et laisser le temps aux protagonistes d’affiner leurs offres.

 

Les liens :

- Le site officiel de SuSE

- Le site officiel de Red Hat

- Le site officiel de Caldera

- Le site officiel de MandrakeSoft