TOOLinux

Le journal du Libre

Que devient le Neo Freerunner ?

mardi 27 avril 2010

Johann est un fan de la première heure de cet appareil. Il est à l’origine du site web openmoko-fr qui est aujourd’hui le site de référence de la communauté francophone des utilisateurs du Neo Freerunner.

Etant toujours à la recherche du smartphone qui répondra à mes attentes en terme d’ouverture, j’ai demandé à Johann de répondre à quelques questions pour faire le point sur ce projet. Suite à son interview, j’avoue que j’ai très envie de franchir le pas…

Philippe : Tout d’abord Johan, peux-tu nous dire comment tu en es venu à t’intéresser au projet OpenMoko ? Comment est née Openmoko-fr ?

Johann : La genèse ? ça va être long ! J’ai découvert Openmoko en 2006 grâce à un article sur LinuxDevices.com. A l’époque, le projet était révolutionnaire à plusieurs titres :

  • appliquer les concepts du Libre à fabrication d’un matériel
  • un appareil sans clavier avec un écran tactile et 2 boutons
  • l’ouverture poussée au maximum

Dans un diaporama, Sean Moss-Pultz qui expliquait vouloir rendre la liberté aux utilisateurs de téléphones, avec la dernière diapo qui tue : pouvoir faire « apt-get install » sur son smartphone !

J’ai été convaincu à 200% mais je doutais que des industriels le seraient aussi. Pourtant FIC a relevé le défi. Alors je recherchais avec acharnement chaque miette d’info éparpillée sur le web et je regrettais que personne ne fasse un site dédié et en français. Voyant que le projet allait aboutir (et un peu par dépit), j’ai fini par appliquer l’un des fondements du libre : do it yourself and share it !

J’ai donc créé mon premier blog en février 2008 qui n’avait d’autre but que de centraliser une collection d’informations pour moi-même. Comme je ne baigne ni dans le développement ni dans l’électronique, les billets sont peu techniques et donc orientés « grand public ».

Quand le Neo Freerunner est sorti (le 4 juillet 2008), je me suis dit que je n’étais peut-être pas le seul francophone à s’y intéresser et qu’un blog manquait d’interactivité. Cette nui-là, j’ai donc commencé à monter un forum. A peine mis en ligne à 1h du matin, il y avait déjà des inscriptions et des échanges alors qu’il n’était référencé nulle part !

C’est là que je me suis dit : « si ça intéresse du monde, il faut fédérer des communautés par langues, comme l’a fait OpenOffice.org ». D’où la réservation du nom de domaine Openmoko-fr.org.

Le nombre d’inscriptions n’a cessé d’augmenter depuis et le petit hébergement gratuit ne tenait pas le choc. Heureusement, Bearstech (revendeur Openmoko en France) m’a généreusement proposé d’héberger le site tout en me laissant une liberté de parole absolue et je les en remercie.

Aujourd’hui nous en sommes à :

  • 255 billets sur le blog
  • plus de 600 inscrits sur le forum
  • près de 14000 messages
  • une centaine d’articles sur le wiki

Vous pouvez lire l’interview sur le (tout nouveau) site web de Philippe SCOFFONI, en cliquant ici.