TOOLinux

Le journal du Libre

Les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre à l’heure du bilan

vendredi 23 juillet 2010

La plénière d’ouverture, animée par Thierry Noisette à l’ENSEIRB-MATMECA, a en moins de deux heures rempli l’amphithéâtre de 500 places. Marc Phalippou, directeur des lieux, a souhaité la bienvenue aux personnes présentes. Alain Rousset a pris la parole au nom du Conseil Régional d’Aquitaine, Matthieu Rouveyre a exprimé le soutien du Conseil Général de la Gironde et de la Communauté Urbaine de Bordeaux. Jean Peyratout, François Pellegrini et Jean-François Nifenecker ont présenté cette nouvelle édition. François Élie a conclu sur les enjeux du libre.

La 11ème édition était lancée. 290 conférences, une vingtaine de tables rondes, de nombreux ateliers et install party étaient au programme. Les RMLL 2010 ont donné l’occasion à des associations comme l’APRIL de présenter leurs actions de promotion et de défense du libre lors de réunions publiques. Des améliorations ont été apportées au système d’exploitation Debian grâce à l’organisation de la Debian Hacking Room, ou on pouvait se lancer dans la chasse aux bogues. La Quadrature du Net qui défend les libertés individuelles dans l’environnement numérique a sensibilisé de nombreux internautes à la législation qui met en péril les libertés (Hadopi, Acta...).

Le week-end, les RMLL se sont installées sur les quais des Chartrons. Le village des associations proposait une trentaine de stands ouverts aux 2 000 passants. A l’Athénée Municipal, le samedi après-midi, environ deux cents personnes sont venues assister à la conférence : Bordeaux Cité Digitale présentée par Antoine Bidegain et Michel Duchêne, suivi d’une conférence sur Hadopi animée par Benjamin Bayart et Thierry Stoehr.

Les RMLL ont reçu la visite de Vincent Feltesse, Président de la CUB, le dimanche après-midi, l’occasion de présenter l’appel à projet : Metropole 3.0.

Les RMLL reviennent l’année prochaine à... Strasbourg.