TOOLinux

Le journal du Libre

Les choix technologiques du e-commerce : quelle place pour l’opensource ?

vendredi 30 avril 2010

Un E-Marchand sur deux changera de plateforme dans les trois ans (Etude E-Tailing Group, 2009). Pour fiabiliser son choix, il faut se poser aujourd’hui les bonnes questions : Quelles sont les briques fonctionnelles indispensables ? Quelle architecture choisir ? Quels sont les nouveaux modèles tarifaires des éditeurs ? Solutions SaaS : risque ou opportunité ?

La table ronde réunit Jean-François Gomez (Responsable Business Développement pour la distribution et l’industrie, Microsoft),
Jean-Pierre Cauchy (Fondateur, Majureo), Julien Mazerolle (Managing Partner, Tioga Venture) et Jérôme Relinger (Responsable de l’Offre Linstudio, Linagora). Ce dernier met en avant la proposition de valeur des solutions Open Source pour le e-commerçant.

Vidéo

Extraits textuels

Quelle est votre façon de voir la transformation des usages d’internet ?

D’abord l’offre E-commerce est un retour à un internet collaboratif impliquant les internautes. Ces derniers sont à l’origine d’améliorations apportées au site, de la qualification, de l’achat ... Les sites marquants donnent la parole et proposent des gammes de services assez fortement transactionnelles et orientées vers l’usage final.

Comment voyez-vous les solutions E-commerce qui sont déjà en place ?

Ces solutions sont menacées d’extinction car elles ne répondent plus aux besoins, aux usages de l’information et des utilisateurs très matures qui attendent des gammes fonctionnelles web qu’ils ne proposent pas. Ces solutions sont urbanisées "à l’ancienne" et non orientées « web services ». Il est donc nécessaire d’avoir une ré-urbanisation à tous les étages des systèmes d’informations pour les rendre plus agiles et plus orientées utilisateur et plus inter-opérable !

Quels sont les avantages et les inconvénients du spécifique par rapport aux applications du marché dans le domaine de l’Open Source ?

L’Open Source cumule aussi bien le spécifique, le générique et l’industriel. On a aujourd’hui une triple diversité qui se dessine dans les offres de e-commerce : d’abord des domaines fonctionnels qui étaient adressés par des solutions silo qui ne parlaient pas entre elles ou avaient des ERP, des CRM, du « middleware » E-commerce. Aujourd’hui tout cela est transversalisé, banalisé par des techniques qui se parlent entre-elles avec des web services. On a une diversité de domaine fonctionnel une diversité technologique, le web va devenir une couche d’échange commun entre différentes applications qui vont partager des standards ouverts et interopérables. Il existe désormais une diversification au sein des Systèmes d’Informations entre les solutions propriétaires spécifiques et les solutions communautaires libres et Open Source qui font une entrée assez remarquée dans ce secteur d’activité.

Quels sont les critères de succès pour un site E-commerce ?

Il faudrait éviter de recréer une adhérence trop propriétaire si on veut s’émanciper d’une technologie qui risque de mener le système d’information vers une direction qui ne soit pas celle de votre business.
Et pour pallier cette contrainte d’intégration, il faut faire appel à des solutions de gestion de contenu. Parce que ce sont les usages d’un portail collaboratif, qui vont piloter également le E-commerce dans sa dimension sociale.